top of page
Rechercher

Quel régime choisir en location vide, RÉEL ou MICRO-foncier ?






Régime réel d’imposition :


Ce régime permet de passer en charges les frais déductibles courants (intérêts d’emprunt, primes assurances, frais de gestion / copropriété, taxe foncière, travaux d’entretien, de réparation et d’amélioration...).

De plein droit pour les locations dont les loyers nets annuels sont > à 15 000€.


* En moyenne l’ont peut facilement effacer 50% des loyers nets imposables

* Les loyers après déductions des charges sont a déclarer en case 4BA de la déclaration des revenus n. 2042

* Justificatifs des charges à conserver en cas de contrôle.


Les + : Intéressants en cas de travaux à réalisés dans le logement. Économie d’impôt si les charges du logement à supporter sont élevées.

Les - : Comptabilité et déclaration chronophage.


Régime micro-foncier :


De plein droit pour les locations dont les revenus locatifs annuel, hors charges < 15 000€. Le bailleur ne peut déduire aucune charges mais bénéficie d’un abattement forfaitaire déduit par l’administration fiscale.

* Abattement de 30%.

* Loyers brut hors charges a déclarer en case 4BE de la déclaration des revenus 2042.

* Pas de comptabilité, ni de justificatifs à fournir.


Les + : Intéressant si aucuns travaux ne sont à prévoir. Économie d’impôt si les charges du logement à supporter sont faibles. Gain de temps à la déclaration.

Les - : Manque de contrôle et de visibilité sur l’année en cours de son investissement.


A noter que le régime réel est accessible aux locations dont les loyers annuel hors charges sont inférieurs à 15 000€, sur option engageant le propriétaire pour 3 ans au minimum dans le régime avant de pouvoir revenir dans le régime micro-foncier.

En résumé, il convient donc de sortir la calculette afin de déterminer précisément quel régime est le plus favorable en fonction de sa situation.


Une solution pour concrétiser vos projets




Comentarios


bottom of page